Test : 3 mois avec la Canon XA10

Mis à jour : Jeudi 29 décembre 2011 à 5h24
5
Canon XA10

Canon XA10 avec entrées audio XLR : moins de 2.000 €

C’est un bijou de technologie de 820 grammes, plus petit qu’une feuille A4, que nous avons pu tester pendant plusieurs semaines. Une caméra de reportage Full HD, de toute petite taille (130 x 177 x 205 mm), avec entrées audio XLR et enregistrement au format AVCHD sur disque dur interne ou cartes SD. Voici la XA10 Canon.

Une caméra hors norme

C’est d’abord une caméra qui intrigue. Combien de fois n’avons-nous pas été questionnés par des confrères – ou des inconnus – à propos de notre caméra, lors de nos reportages ! Elle nous a accompagnés depuis l’IFA et c’est avec elle que nous avons tourné la plupart des images des 14 premiers numéros du 360 HI•TEK que vous retrouvez notamment en podcasts sur iTunes. L’IFA était un premier test en situation idéal : des tournages avec peu ou pas de préparation possible, des conditions de lumière difficiles, un emploi du temps surchargé et le besoin de tenir toute une journée sans avoir à recharger la batterie.

Capteur CMOS : Give me the light !

Premier constat : la XA10 produit de très belles images, dès lors qu’on lui donne suffisamment de lumière. Donnez-lui du soleil et la XA10 exprimera toutes ses qualités. En revanche, dès que l’éclairage baisse, le capteur CMOS HD Pro (type 1/3) atteint ses limites et une minette LED type LitePanels Micro Pro – voire plus – devient indispensable. C’est devenu encore plus flagrant en comparant les réactions de la XA10 à celle d’une caméra de plus grande taille (et deux fois plus chère) : la HDR-AX2000E de Sony. Il n’y a pas photo. Dans les mêmes conditions, la XA10 n’arrive plus à faire la distinction entre ce qui se trouve devant elle, alors que la HDR-AX2000E permet de continuer à tourner, sans pousser le gain, et sans aucun apport en lumière. Bref, sachez-le : quelles que soient les qualités de la XA10 – et elles sont nombreuses -, son talent d’Achille, c’est l’absence de lumière.

Deux entrées audio XLR

Venons-en maintenant à la XA10, elle-même, et à sa conception surprenante. Quand vous la sortez de la boite, vous tombez sur ce qui ressemble à un simple caméscope HD : la poignée supérieure qui réunit la griffe porte-flash, les deux entrées XLR, et le panneau de réglages des entrées audio, se trouve, à part. La première opération consiste à assembler les deux : la base de la poignée vient se loger dans un sabot assez similaire à la griffe porte-flash. A l’arrière, deux longues vis (qu’on sert en glissant une petite pièce de monnaie dans la fente) viennent assurer la solidarité avec le reste de la XA10. Votre caméra commence à ressembler à quelque chose ! Mais il manque encore deux détails : le pare-soleil que j’ai parfois trouvé un peu étroit dans la mesure où son extrémité – semi-rigide -, sous l’effet d’une petite pression, entre très vite dans le champ. D’où un risque de vignettage qui aurait du être évité, dès la conception. Il faut le savoir et faire attention. L’autre détail qui change tout, c’est le support pour le micro externe. Lui aussi est à fixer au-dessus des entrées XLR. Cette fois, une petite pièce ne suffira pas. Il faut un cruciforme pour serrer les deux vis. Voilà : la XA10 est assemblé. Il ne reste plus qu’à charger la batterie et vous êtes presque prêts à tourner !

Disque dur : 64 Go toujours disponibles

« Presque » parce qu’il faut encore installer et formater les cartes SD (classe 4 minimum), choisir ou non le mode relais, censé  passer automatiquement d’une carte à l’autre, quand la première devient pleine. Avec notre modèle de test, ça n’a pas toujours marché. Il a parfois fallu changer manuellement de destination pour les images enregistrées. Heureusement que nous n’avions pas besoin d’un enregistrement en continu… L’autre solution, très pratique quand on est à court de cartes SD, moins pratique quand on envisage un transfert des rushes pour le montage, c’est d’enregistrer directement sur le disque dur intégré (64 Go). Selon la qualité choisie, vous pourrez accumuler entre près de 6h d’images sur le disque dur (5h55 précisément en mode MXP, soit 1920 x 1080 pixels à 24 Mbit/seconde) et… 24h30 (mode LP, qualité inférieure, soit 1440 x 1080 pixels à 5 Mbit/seconde).

Micro interne : incompatible avec les micros externes

Il faut aussi choisir les bons réglages pour les entrées audio. Et là, problème. Nous avons eu beau chercher… Impossible d’utiliser le micro interne sur un canal quand un micro externe est branché sur l’autre. Ca semble aberrant mais c’est comme ça. On nous l’a d’ailleurs confirmé chez Canon, après moult recherches en interne… tellement le cas de figure semblait basique. Soit la XA10 est réglée sur INT et seul le micro interne fonctionne ; soit la XA10 est réglée sur EXT et seules les entrées XLR fonctionnent. INT ou EXT, il faut choisir. Et sur EXT, le micro interne, c’est comme s’il n’existait pas. Résultat : nous avons été obligés d’investir dans un micro canon. Un… Sony : le ECM-NV1, relié à l’une des entrées XLR, tandis que l’autre était connectée à notre récepteur HF Sennheiser.

Batterie : l’investissement indispensable

Beaucoup de temps perdu pour se retrouver, enfin, avec deux micros qui fonctionnent ! Reste la question de la batterie. Nous n’avons pas attendu de savoir combien de temps la batterie fournie (BP-808) avec la XA10 – et ses 890 mAh – tiendrait (Canon annonce 110 minutes, à pleine charge). Nous avons immédiatement commandé sur Internet la batterie Canon la plus grosse (et trois fois plus puissante), pour la XA10 : la BP-827 (2670 mAh), trouvée à 106 € sur Amazon. L’équivalent chez Sony (NP-F970) – plus puissante : 660 mAh – est disponible à partir de 96 €, très loin du prix catalogue (229 € TTC). Sur le papier, la batterie Sony est beaucoup plus chère mais, à l’arrivée, Canon est moins compétitif… Le plus important, c’est qu’avec plus de 200 minutes d’autonomie affichée dans le viseur, nous ne sommes jamais arrivés à court de batterie, y compris pendant les longues journées de tournage sur l’IFA, à enchaîner conférences de presse, interviews, et tournages sur les stands. Un bon point !

Réglages audio : gare aux frottements !

Reste l’utilisation même de la XA10. La mise en marche nécessite plus de temps que l’extinction. Une fois la caméra allumée, il faut encore que les cartes mémoire soient prêtes. Comptez cinq bonnes secondes, en tout. L’extinction, elle, est quasi-immédiate. Un regret : les commutateurs du panneau de réglages audio ne sont pas protégés des frottements. Résultat : il m’est souvent arrivé qu’après avoir rangé la XA10 un peu rapidement dans le coffre arrière de mon scooter, les réglages aient bougé pendant mon trajet suivant. En clair, mes entrées audio n’étaient plus les bonnes, le réglage des niveaux d’entrées avait changé. Ou l’atténuateur avait été désactivé. Autant de surprises dont on ne se rend pas compte tout de suite et qui peuvent rendre vos prochaines images ou vos prochaines interviews inutilisables. Dommage de ne pas avoir prévu un simple couvercle en plexiglas, comme sur la HDR-AX2000E Sony, pour reprendre notre point de comparaison de tout à l’heure. Mais ces petits raffinements justifient, aussi, la différence de prix.

Autofocus : pas très net

Pas grand chose à dire sur l’écran LCD (8,8 cm de diagonale ; 922.000 points) : écran tactile pour entrer dans les différents menus. Le viseur optique, lui, affiche 260.000 points et est accompagné d’un correcteur de dioptries. Bien pratique ! Autre bon point : les vu-mètres audio sont affichés en permanence. J’allais oublier le zoom 10x : pas mal mais parfois insuffisant, en tout cas en conditions de reportage. Et puis, il y a la mise au point. Et l’autofocus a été une de nos grosses déceptions. Dans certaines conditions, même avec un sujet principal très visible, impossible d’obtenir le point. Plusieurs de nos interviews se sont d’ailleurs avérées totalement floues, avec le point effectué sur un détail quasiment à l’infini. Malgré toutes nos tentatives, assez souvent, il n’y a pas eu d’autre option que de passer en mise au point manuelle. De ce point de vue, j’attendais mieux de la XA10.

Sorties vidéo : HDMI, USB et composante

Un dernier mot, enfin, sur la connectique : comme sur tout le reste de la gamme – et c’est pareil chez Sony – , le FireWire a disparu à mon grand regret. Sur la XA10, les sorties HDMI et USB sont situées derrière une trappe pas très accessible, sous la sangle de la poignée. Les entrées XLR (avec alimentation fantôme 48V) sont accompagnées d’une entrée micro au format minijack 3,5 mm. Sans surprise : pas de sortie HD /SD-SDI. Quant aux sorties vidéo composante, elles sont situées à l’arrière, à droite du renfoncement de la batterie, à côté du connecteur pour le câble d’alimentation.

En conclusion

Il ne faut ni attendre des miracles, ni demander l’impossible à la XA10. Malgré sa petite taille, elle délivre des images Full HD d’excellente qualité, pour peu qu’on ne l’oblige pas à tourner avec trop peu de lumière naturelle. Hyper compacte et pourtant très bien équipée, c’est une vraie petite caméra de reportage qui tient sans problème dans le coffre arrière d’un scooter. Attention, toutefois, aux commutateurs audio très sensibles au contact : tous vos réglages risquent d’avoir changé, à l’arrivée. Deux gros regrets, quand même : l’autofocus, pas complètement au point selon nous, et l’impossibilité de profiter du micro interne en même temps que d’un micro externe branché sur l’une des entrées XLR.

Les plus

  • Format réduit
  • Poids plume
  • Enregistrement sur cartes SD ou disque dur interne
  • Enregistrement en relais entre les cartes SD
  • Autonomie avec la batterie optionnelle
  • Qualité de l’image en lumière naturelle
  • Deux entrées audio XLR
  • Vu-mètres audio affichés en permanence

Les moins

  • Autofocus parfois pas au niveau
  • Impossibilité d’utiliser le microphone interne + un micro externe en même temps
  • Pas de protection physique du panneau de réglages audio
  • Zoom 10x
  • Pare-soleil trop proche du champ de l’objectif
  • Pas de FireWire

 


| | | | |
5 commentaires

COMMENTAIRES POSTÉS

  1. Bonjour,
    Merci pour cet article très complet qui me conforte dans l’idée d’achter cette caméra.
    j’aimerais par ailleurs avoir votre avis sur le kit « audio » parfait pour compléter cet achat.
    Vous évoquez le récepteur HF Sennheiser. Parlez-vous du pack ew 100-ENG G3? Ce pack est-il suffisant ou faut-il aussi acheter un récepteur EM 100 G3?
    Merci d’avance pour votre réponse.

    • @Victor : Le pack est tout à fait suffisant, en tout cas si un seul micro HF vous suffit ! Le gros intérêt du pack, c’est de réunir, en plus du récepteur, 2 émetteurs : l’un pour le micro-cravate (fourni), l’autre pour un micro main. En terme de qualité, rien à dire : c’est vraiment parfait. Le seul défaut du pack, c’est son succès. Changement de fréquence obligatoire pour ne pas capter le micro du voisin ou ne pas envoyer le son de votre micro.. dans ses enceintes ! Bon achat !

  2. @Benjamin: Merci beaucoup pour le conseil!! J’en profite pour vous en demander un autre ;-) Que me conseilleriez-vous comme kit trépied (pied+rotule) pour cette caméra?
    Merci d’avance!

    • @Victor : Vous n’avez que l’embarras du choix. Je ne suis pas un spécialiste mondial des trépieds. J’utilise un modèle acheté environ 200€ chez VideoPlus qui ressemble de très près aux vrais modèles utilisés en TV (et qui valent 5 fois plus cher). Pour le reste, ja voterais pour Manfrotto. Mais quel modèle… il faut les voir, les essayer et trouver celui correspond à la fois à vos besoins et à vos habitudes.

  3. Hello Benjamin, c’est Polo (Clubic) tu dit : « MICRO INTERNE : INCOMPATIBLE AVEC LES MICROS EXTERNES Soit la XA10 est réglée sur INT et seul le micro interne fonctionne ; soit la XA10 est réglée sur EXT et seules les entrées XLR fonctionnent.  »

    Oui et non. Oui, il est impossible de combiner micro interne, et XLR, MAIS : la fonction « Mixage Audio » et permet de mettre le micro interne sur un canal (pour les sons d’ambiance, par exemple), et un micro branché en JACK et non XLR (kit HF pour un micro main d’ITW, par exemple) sur le second canal.

    Et zou, ça marche nickel comme ça !

    Voilou, bonne continuation à toute l’équipe :)

LAISSER UN COMMENTAIRE