Scandale Orwell : la note est salée pour Amazon

Mis à jour : Lundi 13 septembre 2010 à 10h36
0

1984-2

Vous vous souvenez surement du « scandale » Orwell chez Amazon. Le commerçant en ligne avait effacé sciemment et sans préavis certains livres électroniques achetés par des clients pour leur Kindle, dont 1984 d’Orwell. Amazon ne faisait que se mettre en conformité avec les droits d’auteurs car la société s’était rendu compte qu’il s’agissait de copies piratées. La société qui leur avait fourni la version électronique n’avait pas les droits dessus. Le problème, c’est qu’Amazon l’avait fait à la sauvage et que cela n’avait pas plu aux clients en question. L’un d’eux à porté plainte, un lycéen, Justin Gawronski, et ses avocats sont parvenu à un accord avec Amazon qui va lui verser 150 000 dollars. De quoi se payer 360 Kindle. Je me demande ce que Georges Orwell aurait pensé du système judiciaire américain et de ses avocats spécialistes des procès juteux. A la décharge du jeune Justin, Amazon n’avait pas effacé seulement le bouquin, mais aussi les notes que le gamin avait effectuées sur le livre dans le cadre d’un devoir de vacances. Je me demande si ce n’est pas quelqu’un de sa famille qui a porté plainte contre un fabricant de machine à café parce qu’il avait renversé sa tasse sur ses cours de fac ? Bon, il faut aussi savoir que Justin ne va pas empocher tout l’argent (je lui fais un mauvais procès), car une partie ira à une association caritative qui œuvre pour les droits de l’enfant. Amazon, qui s’est excusé par la voix de son patron Jeff Bezos, s’est engagé à restituer à ses clients les livres effacés, mais aussi les éventuelles notes associées.


| | | | | |
Vous en pensez quoi ?

LAISSER UN COMMENTAIRE