Test du jeu Dead Space 3, ne lui demandez plus l’horreur

Mis à jour : Mardi 19 février 2013 à 17h03
0
Dead Space 3 EA Visceral Games Isaac espace horreur fps test sortie

Plus jamais seul dans Dead Space 3, vous allez pouvoir crier

MEILLEURS PRIX

Test : Les nécromorphes sont sales et méchants, mais en plus ils ont l’air bête. Alors que le troisième opus de la série Dead Space vient de sortir, ils n’ont toujours pas compris… Isaac Clark aura leur peau, chèrement, mais il l’aura. Dead Space 3 remet en effet face à face l’ingénieur héroïque et l’armée des nécromorphes dégoulinants. Mais ce ne sera pas le seul danger pour notre ingénieur sur le retour, le seul à savoir comment détruire cette race mutante. En quelques années, Dead Space est devenu l’une des licences de référence dans le genre survival-horror spatial, la question était donc de savoir si le troisième épisode allait maintenir le cap ou non. Vous avez pu vous en faire une idée en écoutant la productrice du jeu, Yara khoury, que j’ai pu interviewer récemment pour Teknologik. La voici en vidéo rien que pour vos yeux (et vos oreilles).

http://www.dailymotion.com/video/xxdqip

Pour ce troisième épisode, EA a fait confiance à Visceral Games, l’un de ses studios, qui a pris le parti de faire un peu moins peur, mais de proposer un peu plus d’actions et surtout un mode coopératif novateur. Isaac, vieillissant, va se sentir moins seul dans le vide intersidéral, mais aussi sur la planète de glace Tau Volantis. Quand il fait froid, c’est bien de pouvoir se réchauffer en se blottissant contre les amis. Son pote ? Le Sergent John Carver, un soldat endurci qui a vu les siens emportés par l’invasion nécromorphe, sa femme, son fils. Parfois, il regarde la photo de ses chers disparus et cela lui redonne le coup de fouet nécessaire pour reprendre un combat que l’on pense perdu d’avance. Ensemble, « ils vont mettent leurs talents d’ingénieur et de soldat à l’épreuve en rassemblant les pièces qu’ils utiliseront pour fabriquer l’arme ultime. Lors de leurs explorations, les joueurs trouveront des pièces, assembleront des outils et fabriqueront des armes dévastatrices qu’ils pourront partager avec leurs amis pour vaincre les hordes d’ennemis qui se dresseront devant eux », explique EA. « Sur Dead Space 3, nous avons voulu faire évoluer la série avec des nouveautés comme le mode coopératif et la fabrication d’armes, tout en conservant l’ambiance, le suspense, l’horreur et le degré de finition qui l’ont rendue célèbre » assure Steve Papoutsis, vice-président manager général de Visceral Games et producteur exécutif sur Dead Space 3. « Les joueurs vont être envoyés dans l’espace puis sur une planète de glace, pour explorer de nombreux vaisseaux et de multiples cavernes. Et ce n’est pas fini. Dans Dead Space 3 L’éveil, les joueurs devront affronter les phénomènes les plus étranges jamais vus dans un Dead Space. Je parie que les fans vont adorer ». L’Eveil, je vous dis ça en passant, est un DLC qui sortira en mars qui est présenté comme l’épisode le plus sombre de la saga, contre des nécromorphes plus terrifiants que jamais. Soit.

Dead Space 3 pris dans la glace

Dans Dead Space 3, on démarre en plein blizzard, genre jour d’après. Tim, un jeune soldat avance péniblement, la neige jusqu’au genou. On a froid pour lui. Il cherche un vaisseau qui s’est écrasé sur celle planète d’apparence hostile. Enfin, il le trouve. Il ouvre la porte et tout de suite, deux nécromorphes lui tombent dessus. Ils sont résistants. Il me faut user un bon chargeur pour en venir à bout. Et même sans jambe et sans tête, ils continuent d’avancer. Je pénètre à l’intérieur du vaisseau, ramasse des munitions (il faut écraser les corps des nécromorphes inertes pour en trouver, ça fait un bruit de pied écrasant une bouse, étrange, l’odeur en moins). J’entends un râle un peu plus loin, deux autres mutants s’approchent de moi, espérant me transformer en cheeseburger. Je recule, je tire, je vise les membres et poursuit mon exploration du vaisseau. Au plafond, un corps pend près d’un escalier qui mène à l’étage. Je fais sauter une tête et les deux bras, par prudence, bien m’en prend car quand je m’approche, le corps disparait. Ca ne donne pas tellement envie de monter, mais le poste de pilotage n’est pas très loin. Je récupère enfin le module que mon supérieur m’avait envoyé chercher dans le vaisseau. Mais, ce dernier en appui sur un flanc de montagne, commence à basculer. S’en suit une course en avant, éperdu pour échapper à la masse terrifiante du vaisseau qui menace de me transformer en crêpe. Le rythme est trépidant, je perds toute notion du temps et me retrouve enfin haletant devant les restes du fier vaisseau spatial. Je voulais de l’action, je suis servi, pour la peur bleue, c’est un peu moins évident. Même si un pendu me gratte l’oreille avec son pied. Tim a réussi, il mérite une belle récompense.

Isaac Clark sur le retour

Mais bon, courir dans la neige c’est une chose, mais moi ce qui me plait dans la licence, c’est bien de m’envoyer en l’air, sans apesanteur, dans l’espace. Heureusement, je reviens vite à mes moutons, ou plus exactement à mes nécromorphes sanguinolents. Sur la lune, habitée par les hommes, trop nombreux pour les ressources restantes, un homme se prend la tête dans une chambre sans âme. Tiens, ce bon vieux Isaac Clark. Hou la, il a pris un sacré coup de vieux. Les tempes grisonnent, les yeux rougissent, il rumine et se cache. Mais deux hommes surgissent et veulent l’emmener avec eux. Ce sont des survivants de la résistance terrienne. Des résistants, mais contre qui ? Car dans Dead Space 3, Isaac ne va pas avoir maille à partir qu’avec les nécromorphes, il va aussi devoir combattre une armée de fanatiques, une secte apocalyptique qui pense que l’homme a assez fait de dégâts comme ça, que nous sommes trop nombreux, bref, qu’il est temps de passer la main en tuant tout le monde. Soudain, le monolithe rouge, qui renferme la menace du virus mutant, explose… Isaac va devoir sauver sa vie, utiliser ses armes et ses pouvoirs métaphysiques. Bref, la routine.

Ma note : 15 sur 20

Dead Space 3 ne rate pas sa cible. C’est un bon jeu d’action, un FPS beau, fouillé, bien décoré, même si cela ne sert à rien de tirer dans les distributeurs de boissons (ne mentez pas, vous adorez ça), avec un scénario beaucoup plus complet, des personnages habités (et pas par le virus). Mais je ne sais pas pourquoi, il a perdu un peu de son charme au fil des épisodes. La surprise joue moins, j’imagine, la peur aussi, comme si Dead Space s’était assagi. L’idée de partager l’aventure avec un pote en coopération est bonne, mais j’avoue je ne suis pas encore arrivé à convaincre ma femme de vivre cette épopée avec moi… On peut regretter aussi le temps passer à chercher des bouts d’armes pour confectionner l’outil qui débarrassera l’univers de la menace nécromorphe. Ca coupe un peu le rythme et l’action, mais sans nuire à la qualité du jeu de Visceral Games, réservé aux plus de 18 ans.

Dead Space 3 EA Visceral Games Isaac espace horreur fps test sortie

Dead Space 3 sur terre et dans l’espace

Console Sony PlayStation 3 Slim (320 Go) Noir
Speed Link Manette PS3 Analogique Vibrante Sans Fil - Camouflage Strike Force- Wireless 2.4 GHz - pour Console ... (INTSL4443SMG01)
Dead Space 2 (Xbox 360)

| | | |
Vous en pensez quoi ?

LAISSER UN COMMENTAIRE