Un ingénieur d’Apple licencié pour avoir montré l’iPad 3G à Steve Wozniak

Mis à jour : Dimanche 26 septembre 2010 à 18h42
0

Steve Wozniak, au centre, le 3 avril 2010, est venu chercher son iPad.

Quand on s’appelle Steve Wozniak, qu’on a co-fondé Apple en contribuant très largement à la création technologique de l’Apple I, qu’on possède encore un paquet d’actions d’Apple, qu’on perçoit un salaire à vie de la part d’Apple, bien qu’on ne soit plus dans l’organigramme de la société, c’est le genre de privilège auquel on pourrait penser avoir droit, sans risquer de voir quelqu’un perdre son job. C’est pourtant ce qui est arrivé, selon Steve Wozniak qui l’explique lui-même dans ce mail envoyé à Gizmodo :

« L’ingénieur de chez Apple qui m’a montré un iPad [après minuit] (NDLR : le matin du 3 avril), le jour de la sortie commerciale de l’iPad, pendant 2 minutes, s’est fait virer. J’avais choisi de jouer deux minutes avec Numbers sur l’iPad, pour essayer quelques fonctions marquantes que j’avais vues dans une vidéo de démo sur le site d’Apple. On ne m’a pas dit qu’il s’agisssait d’un modèle 3G et je n’avais aucun moyen de le savoir. On m’a dit que cet ingénieur devait attendre minuit pour pouvoir le montrer à l’extérieur de la zone sécurisée chez Apple. Or, je suis un employé d’Apple et c’est à moi qu’il le montrait. D’après ce que je devine, il avait le droit de le sortir de la zone sécurisée mais il n’était toujours pas autorisé à le montrer.
Vous savez, je ne dis jamais rien à propos des produits Apple qui n’ont pas encore été annoncés. Et je n’appartiens pas au groupe qui connait les secrets qui valent de l’argent. Le petit jeu de la rumeur, c’est pas mon truc. Alors, j’avais vraiment très peu d’intérêt à voir cet iPad plus que deux minutes.
De mon point de vue, ça n’a fait aucun mal à Apple qu’on me me montre cet iPad. Et si l’employé qui me l’a montré, a cru qu’il pouvait le montrer après le 3 avril, c’est un autre élément à prendre en compte.
Le soir de la présentation de l’iPad, j’ai raconté l’histoire à Steve Jobs et il a dit : « ça n’a pas grande importance ». Nous avons pris des nouvelles de nos familles respectives. Mais cet ingénieur s’est retrouvé licencié. Je suis sûr que les Ressources Humaines, chez Apple, lui ont expliqué que c’est parce que quiconque dans la même situation se fait virer. Mais quelle différence avec l’incident de l’iPhone perdu ?
Le culte du secret est bon pour Apple et il faut le maintenir mais peut-être que 10% de gentillesse et 90% de rigidité iraient tout aussi bien. »

Mountain Lion

| | | | | |
Vous en pensez quoi ?

LAISSER UN COMMENTAIRE